Jean-Rémi "l'outsider" - Objectifs Les Sables – Les Açores – Les Sables 2022 et Mini Transat 2023.

A 30 ans, Jean-Rémi mène de front son métier d’ingénieur environnement et son projet de course au large. Fort de nombreuses années de pratique sur différents supports – de l’habitable à la planche à voile – et de multiples saisons de moniteur de voile, il se lance dans l’aventure en remettant à neuf un « vieux » bateau pour participer à la Mini Transat.

0000
Les Sables
0000
Mini Transat

"J’ai découvert la Classe Mini lors du départ de la Mini Transat en 2011 à la Rochelle. J’étais fasciné par l’ambiance et l’esprit de la course"

« Ayant grandi dans une famille de marins de commerce, j’ai toujours été bercé par les histoires de long cours de mes aïeux et la passion de la régate de mon père. J’ai navigué pendant de nombreuses années sur pleins de supports différents, notamment en course, et ce qui m’attire c’est le mélange de tout ça : les histoires de marins, le coté touche à tout et la compétition »

« J’ai découvert la Classe Mini lors du départ de la Mini Transat en 2011 à la Rochelle. J’étais fasciné par l’ambiance et l’esprit de la course. Encore étudiant à l’époque, j’ai rangé ce rêve dans un coin de ma tête avec la ferme intention d’y retourner une fois mon diplôme et quelques euros en poche »

Quelques années plus tard, après s’être installé à Lorient, il achète un « vieux » bateau de série, un peu laissé à l’abandon et couvert de berniques qu’il prend le temps de retaper tout en travaillant à plein temps. En 2021, il entame sa première saison de course en Mini avec l’objectif de se qualifier ensuite pour Les Sables – Les Açores – Les Sables en 2022 et la Mini Transat en 2023. »

jean remi am voile

Minimiser l’impact environnemental du projet

Ingénieur Environnement travaillant pour le traitement des gaz industriels, je suis heureux d’être acteur – à mon humble niveau – des enjeux de pollution et d’énergie actuels. Il me paraissait donc important d’avoir un projet cohérent avec mes convictions de respect de l’environnement. Ainsi, n’utiliser que de l’énergie solaire ou hydrolienne à bord, privilégier la réutilisation, remettre un bateau en état, sont autant de leviers qui, même s’ils ne sont pas suffisants pour résoudre entièrement le problème, permettent d’aller dans le bon sens et de favoriser la recherche de solutions alternatives et simples.

« Ce projet c’est l’opportunité de continuer à apprendre à tous les niveaux, de la préparation du bateau à la navigation en passant par la gestion de soi. La compétition permet de se poser les bonnes questions et l’esprit de la classe aide à trouver des solutions pertinentes et simples. A mon sens, c’est ça la clef : faire des choses simples et prendre du plaisir à progresser et à transmettre. »

Après une première saison à financer lui-même les travaux sur le bateau et les premières inscriptions aux courses, Jean-Rémi cherche quelques partenaires techniques et financiers pour les prochaines saisons notamment pour lui permettre de remplacer une partie de son jeu de voile et pour offrir un mât neuf à sa monture qui en a bien besoin.

 

« Au-delà du partenariat purement financier, je cherche surtout à partager et à transmettre à ceux qui le veulent. Que vous soyez un jeune qui cherche à se lancer ou un industriel qui réfléchit à s’impliquer dans la course au large, je serai ravi de vous rencontrer pour présenter mon projet, partager mes expériences, vous faire visiter le bateau, vous emmener naviguer si possible ou tout simplement pour discuter de manière conviviale et informelle. »

partenaires am voile jean remo

Retrouvez Jean-Rémi sur les Réseaux Sociaux